Skip to content
or

Language switcher

banner image

Roots bulletin d’information de avril de 2021: Des temps difficiles, mais planifier l’avenir

Espanol // Anglais// русский

Une partie d’un enregistrement graphique de la célébration de la fin du programme Women2030, voir l’image complète ici.

Chers amis, chères amies,

Bienvenue à notre première infolettre pour les groupes membres en 2021, et une bienvenue particulièrement chaleureuse à nos plus récents groupes membres, Pastoral Peace & Reconciliation Initiative (PPRI) en Somalie, ZERO – Association for the Sustainability of the Earth System au Portugal, Forum des ONG sur le Cambodge et Landelijk Netwerk Bossen-en Bomenbescherming (LNBBB) aux Pays-Bas. Pour beaucoup d’entre nous, 2021 a, jusqu’à présent, continué à nous imposer des temps et des conditions de travail difficiles, et nous espérons que vous et vos collègues, vos familles et vos amis sont en sécurité et en santé. Malgré les défis qui nous attendent, nous nous sentons revigorés par notre campagne et les évènements régionaux qui ont eu lieu en février dans le cadre de nos réunions annuelles de suivi, d’évaluation et de planification. Nous vous remercions encore une fois pour vos efforts enthousiastes au sein de nos projets à court et à long terme!

Nous avons commencé l’année avec la publication de notre plus récente édition de notre rapport Forest Cover sur le cercle vicieux de l’emprise des entreprises sur l’élaboration des politiques et les incitations perverses pour les secteurs qui nuisent aux forêts (en anglais, en espagnol, en français, russe et en portugais). Neuf études de cas de pays axées sur la production de matière premières et l’élevage industriel, les plantations d’arbres commerciales et la création de bioénergie ont démontré que le seul moyen de mettre fin à la déforestation est de briser le cercle vicieux de l’influence des entreprises sur les politiques publiques et le soutien aux industries destructrices qu’elle crée. Le rapport a été lancé lors d’un webinaire où les principaux exemples de celui-ci ont été présentés.

Un autre jalon a été l’achèvement du programme de quatre ans Women2030, qui a été célébré par un rassemblement virtuel de deux jours pour les participants et immortalisé dans un enregistrement graphique inspirant. Alors que Women2030 touche à sa fin, notre participation au sein de l’Alliance des moyens d’existence verts (GLA de son acronyme anglais) comme partenaire technique axé sur la justice de genre a pris son envol, inaugurant un programme excitant de cinq ans impliquant nombre de nos membres. Toujours dans le cadre de notre campagne pour la justice de genre, nous avons célébré en mars la Journée internationale de la femme par une série d’entrevues en compagnie de trois leaders féminins de GFC.

Bien que tous les processus de l’ONU aient continué à être virtuels, nous avons suivi des processus importants tels que les préparatifs de la Conférence des Parties à la Convention sur la diversité biologique ainsi que les préparatifs de la Conférence des Parties sur le climat qui sont respectivement et provisoirement prévues pour octobre et novembre 2021. Un certain nombre de groupes membres et de membres de l’équipes de GFC ont participé au réunions informelles virtuelles des organes subsidiaires de la Convention sur la diversité biologique en février, avec des soumissions et des contributions aux déclarations conjointes de l’Alliance de la CDB et du Caucus des femmes de la CDB sur la nécessité de réorienter les incitations perverses, désinvestir de la destruction de la biodiversité et de respecter les droits des peuples autochtones, des communautés locales et des femmes. Nous avons également cosigné une lettre de protestation contre l’emprise des entreprises du Somment des Nations Unies sur les systèmes alimentaires et avons participé au Forum ministériel sur l’environnement du PNUE en ALC, ainsi qu’à de nombreux autres événements.

Nous avons commémoré un certain nombre d’autres évènements importants tels qu’un article sur la Journée internationale pour la justice sociale par FECOFUN sur le rôle vital que jouent les forêts communautaires du Népal pendant la pandémie, le lancement d’une cétude de cas sur la Journée internationale de l’aviation civile au sujet des projets d’utiliser des compensations carbone pour réduire les émissions dues aux vols et la publication, à l’occasion de la Journée des droits humains, de deux essais photographiques contrastés sur les modèles de production alimentaire au Tchad et au Brésil. À l’occasion de la Journée internationale des forêts, nous avons également publié un article d’opinion sur le Fonds vers pour le climat sur la manière dont il oriente le financement climatique vers des projets menés par le secteur privé qui détruisent nos puits de carbone les plus vitaux, et un éditorial sur le Jour de la Terre appelant à la prise de contrôle par les entreprises de l’agenda de l’ONU sur l’alimentation, la biodiversité et le climat.

Une autre occasion importante de plaidoyer a été la dernière réunion du conseil du Fonds pour l’environnement mondial (FEM), où nous avons publié une lettre ouverte adressée au FEM et au PNUD en sollicitant des évaluations approfondies de deux projets très problématiques : ceux-ci impliquent des plantations d’eucalyptus. Le PNUD s’est depuis engagé envers nous sur la conduite de ces évaluations, qui, nous l’espérons, auront lieu plus tard cette année.

Au cours des quatre derniers mois, nous avons également soutenu de nombreuses campagnes menées par des groupes membres et des alliés, y compris une lettre ouverte dénonçant les projets de brûler du bois namibien au sein de centrales électriques allemandes, un rapport révélant de quelles façons les projets « Food Estate » proposés par l’Indonésie menacent de créer une catastrophe environnementale et sociale dans l’ouest de la Papouasie, une lettre condamnant les attaques perpétrées par la junte militaire du Myanmar sur les communautés autochtones, une lettre protestant contre le sale accord entre Biden et Bolsonaro sur l’Amazonie, une lettre pour soutenir les droits des communautés Andalgala en Argentine à lutter contre des projets miniers à grande échelle and une lettre pour protester contre l’inclusion de la bioénergie et l’exploitation forestière au sein de l’acte délégué de l’UE relatif à la taxinomie pour l’atténuation climatique.

Finalement, nous souhaitons exprimer notre plus profonde tristesse face au décès d’Ericson Quoigbay de notre membre RICCE au Libéria. Toutes nos pensées vont vers la famille d’Ericson ainsi que nos amis et collègues de RICCE, et nous leur souhaitons une grande force pour faire face à cette perte.

Finalement, nous souhaitons exprimer notre plus profonde tristesse face au décès d’Estebancio Castro-Diaz, ancien membre du conseil d’administration et du personnel du GFC, et d’Ericson Quoigbay, de notre membre RICCE au Libéria. Toutes nos pensées vont aux familles d’Estebancio et Ericson ainsi qu’à nos amis et collègues du FPCI et de RICCE, et nous leur souhaitons une grande force pour faire face à leurs pertes.

Solidairement,

L’équipe GFC

Publications

Économie circulaire ou cercle vicieux? Comment la capture par les entreprises de l’élaboration des politiques et des incitations perverses entrainent la déforestation (16 décembre) Des modèles de production alimentaire contrastés : la destruction des forêts au Brésil vs la conservation forestière au Tchad (10 décembre)

Journée de l’aviation civile internationale : dites non aux compensations carbone pour l’aviation ! (3 décembre)

Lettre ouverte au Fonds pour l’environnement mondial et au PNUD : halte au financement climatique pour les plantations d’arbres et la bioénergie (3 décembre)

Le leadership des femmes dans la conservation et la gouvernance des forêts est essentiel pour un avenir égalitaire : Voix du du GFC (8 mars)

du blog

Les forêts communautaires du Népal en première ligne contre la COVID-19 (20 février) Le Fonds vert pour le climat entraîne un changement de paradigme, mais dans la mauvaise direction (21 mars)

Le Programme Women2030 – une célébration de l’impact ! (8 avril)

GFC s’associe à WECF dans le cadre de l’Alliance pour les moyens d’existence verts (21 avril)

Nous devons résister à la prise de contrôle par les entreprises du programme de l’ONU sur l’alimentation, la biodiversité et le climat (22 avril)

Nouvelles

Les projets de brûler du bois namibien dans les centrales électriques allemandes sont dénoncés (19 février)

L’engloutissement des forêts de l’Indonésie : un nouveau rapport révèle que les projets stratégiques « Food Estate » de l’Indonésie menacent de causer une catastrophe sociale et environnementale de portée mondiale (4 mars)

GFC condamne les attaques de la junte militaire birmane sur les communautés autochtones (9 avril)

Événements

Webinaire sur l’influence des entreprises et les incitations perverses : Jeudi 21 janvier à 15h CET (21 janvier)

Établir des liens: combustibles fossiles, forêts et droits fonciers (23 avril)

Rejoignez la campagne #DivestFactoryFarming (28 avril)

Partagez vos nouvelles!

Nous encourageons tous nos membres à nous envoyer vos nouvelles, qu’il s’agisse d’un événement, d’un blog, d’un témoignage, d’un reportage photo ou de vos communiqués de presse. Nous pouvons vous aider à partager votre matériel de campagne! Contactez nous: gfc@globalforestcoalition.org

29 avril, 2021
Posted in Roots