Skip to content
or

Language switcher

Soutenez les communautés qui conservent les vraies forêts, Arrêtez les fausses forêts de l’industrie

real forests are the ones with the communities, plantations are not forests - chile

2 Septembre, Durban: Lors d’une presse conférence, aujourd’hui, Global Forest Coalition [1] a mis en exergue le fait que les gouvernements devraient établir des politiques de soutien aux communautés autochtones qui conservent les forêts et tout autre écosystème faisant partie de leur territoire. Le rôle de ces communautés est rarement reconnu et leur subsistance et leurs territoires sont menacés par les industries extractives soutenues par les gouvernements telles que l’exploitation minière, les industries de la pâte à papier, du bois et les plantations de monocultures de production d’agrocarburants.

GFC avertit que le Congrès forestier mondial [2] organisé à Durban, en Afrique du Sud du 7 au 11 septembre risque d’en arriver à cette situation. Il pourrait donner une forte impulsion aux industries du bois et des agrocarburants, qui causerait une augmentation des plantations industrielles de monocultures d’eucalyptus, d’acacias, de pins, d’hévéas et de palmiers à huile.

Le problème réside bien dans la définition fallacieuse des forêts donnée par la FAO. [3] À présent, la FAO considère les monocultures d’arbres comme une forêt, qui est nommée « forêt plantée », mais le problème avec ces « fausses forêts » -comme les militants de GFC les appellent – c’est qu’elles remplacent les vraies forêts anciennes, causant directement la déforestation. Pourtant les fausses forêts sont bien incapables de faire ce que les vraies forêts font, c’est-à-dire purifier l’air, approvisionner en eau, donner refuge à de nombreuses espèces, fournir médicaments et aliments aux populations.

« L’une des menaces principales pour la biodiversité d’Afrique du Sud est la production industrielle d’espèces exotiques comme l’eucalyptus ou le pin qui ont détruit des millions d’hectares de pâturage d’une biodiversité unique et des espèce locales. Ces plantations utilisent beaucoup d’eau, elles envasent les rivières, tuent les poissons et détruisent les moyens de subsistance des communautés locales » a remarqué Phillip Owen de GEASPHERE organisation de base de la vallée de Houtbosloop dans la région de Mpumalanga, lors de la conférence de presse.

GFC a rassemblé une centaine de représentants des communautés locales, des peuples autochtones et des groupes alliés, à Durban pour la conférence Favoriser la conservation communautaire [5[ afin de discuter de l’évaluation mondiale sur la résistance de la conservation communautaire [4]. Cette évaluation a montré qu’apporter un soutien aux droits des peuples autochtones à leurs territoires, particulièrement en matière de tenure foncière, est l’un des meilleurs moyens d’empêcher l’empiètement des sociétés extractives. Dans le monde entier, les communautés autochtones font montre de motivation et se placent au centre des luttes pour protéger les habitats locaux comme les forêts, « les êtres humains ne sont pas les propriétaires de la terre, ils en font partie. Notre lutte consiste à mettre fin à la destruction de la nature, aux espèces exotiques et aux monocultures qui envahissent nos terres, » dit Francisco Manquecheo Agregan du peuple Mapuche du Chili.

Une liste des porte-paroles disponibles pour des entretiens se trouve sur le site internet de GFC à https://globalforestcoalition.org/media/
Suivez-nous sur twitter @gfc123
Contact Média : Ashlesha Khadse à Durban tél portable et whatsapp: +27 81 444 8399 | email: ashlesha@globalforestcoalition.org

 

[1] La Coalition mondiale des forêts (GFC en anglais) est une coalition à niveau mondial d’environ 80 ONG et d’organisations de Peuples autochtones de 50 pays différents luttant pour des politiques de conservation forestière socialement juste et basée sur les droits.

[2] http://www.fao.org/about/meetings/world-forestry-congress/en/
[3] Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture
[4] See https://globalforestcoalition.org/campaigns/supporting-community-conservation/
[5] La Conférence Favoriser la conservation communautaire a lieu du 31 août au 4 septembre à l’hôtel Blue Waters à Durban en Afrique du Sud. Pour de plus amples informations, consulter : https://globalforestcoalition.org/ccri-durban/
[6] Rapport préliminaire CCRI – https://globalforestcoalition.org/community-conservation-preliminary-report/
[Crédit photo: Carolina Lagos of Colectivo Vientosur, Chile]

3 sept., 2015
Posted in Press releases