Skip to content
or

Language switcher

La nouvelle évaluation optimiste de la FAO sur la réduction de la déforestation est complètement déplacée, déclarent les militants de la forêt

fao deforestation assessment is misplaced, GFC

7 Septembre, Durban: Global Forest Coalition [1], une coalition de peuples autochtones venant de 50 pays différents a qualifié d’inexacte, l’évaluation optimiste de la FAO qui déclare que la déforestation a diminué de moitié depuis 1990. La FAO a publié son Évaluation des ressources forestières mondiales 2015, aujourd’hui, au Congrès forestier mondial à Durban en Afrique du Sud. Global Forest Coalition déclare que cette Évaluation des ressources des forêts est fallacieuse car elle compte les plantations de monocultures d’arbres comme des forêts « plantées » bien qu’elles constituent une menace majeure pour la biodiversité du monde.

 

« Nous ne voulons pas de monde sans forêt, pas plus qu’un monde où les plantations remplacent les forêts. Les forêts sont vivantes, avec un écosystème complexe. Les plantations de monocultures sont des zones mortes, des déserts verts, avec une seule espèce, sans vie, elles sont fréquemment pulvérisées avec des herbicides et ne pourront jamais remplir la fonction écologique des forêts qui est de nous donner un air pur, une eau claire et de la nourriture. » déclare Carolina Lagos de VientoSur du Chili, groupe membre de Global Forest Coalition, et participante à la conférence Favoriser la conservation communautaire organisée par GFC la semaine préalable au Congrès forestier mondial.

 

L’Évaluation des ressources forestières mondiales (FRA) 2015 montre une augmentation des plantations de monocultures d’arbres de 110 millions d’hectares depuis 1990. Cette augmentation a pour origine la demande croissante en bioénergie dérivée du bois et se fait aux dépens de vraies forêts et d’autres précieux écosystèmes, dont les pâturages. Le FRA déclare qu’une superficie de vraies forêts équivalente à la taille de l’Afrique du Sud a disparu depuis 1990 mais que les taux de déforestation montrent un ralentissement. Cependant, une étude récente [2] de l’université de Maryland déclare que les taux de déforestation ont, de fait, augmenté de 62%. Cette étude indépendante utilise l’imagerie par satellite, contrairement au rapport de la FAO où 98,8% des zones dans le rapport dépendent des rapports des gouvernements qui sont trop souvent inadéquats.

 

Ces faits sont très importants, car arrêter la déforestation d’ici à 2020 est l’un des Objectifs de développement durable qui sera bientôt adopté. « L’adoption de cibles pour arrêter la déforestation d’ici à 2020 sera une victoire historique pour les forêts du monde et les peuples des forêts, mais nous continuerons à perdre la biodiversité des forêts tant que le remplacement des forêts par des plantations de monocultures d’arbres ne sera pas pris en compte, à cause de l’utilisation d’une définition fallacieuse de « forêts », nous avertit Simone Lovera, Directrice de Global Forest Coalition. « À cause de cette fausse définition, les arbres sont devenus une menace importante pour la biodiversité, spécialement dans des pays comme l’Afrique du Sud »,

 

Une liste de porte-paroles pour des entretiens est disponible sur le site internet de GFC à https://globalforestcoalition.org/media/

 

Suivez nous sur twitter @gfc123

 

Media contact:

Ashlesha Khadse

Portable à Durban et whatsapp: +27 81 444 8399 | email: ashlesha@globalforestcoalition.org

 

[1] ] La Coalition mondiale des forêts (GFC) est une coalition à niveau mondial d’environ 80 ONG et d’organisations de Peuples autochtones de 50 pays différents luttant pour des politiques de conservation forestière socialement juste et basée sur les droits.

 

[2] Link Kim, D.-H., Sexton, J.O. & Townshend, J.R. 2015. Déforestation accélérée dans les Tropiques humides des années 1990 aux années 2000s. Geophysical Research Letters

 

9 sept., 2015
Posted in Press releases