Skip to content
or

Language switcher

Roots Newsletter août 2019: l’importance des peuples autochtones et de la conservation communautaire enfin reconnue par le GIEC

19 Aug, 2019
Posted in Roots

Fédération nationale des agriculteurs paysans à la foire aux semences du Paraguay. Foto: Simone Lovera

Chers amis,

La publication du dernier rapport du GIEC sur les changements climatiques et les territoires relie explicitement la biodiversité et les crises climatiques, venant ainsi corroborer l’ensemble de nos principales campagnes. De fait, diverses conclusions importantes peuvent être tirées lors de futurs travaux de plaidoyer telles que l’impact des plantations d’arbres et de la forte mise en garde à l’égard de la bioénergie avec capture et stockage du carbone, la nécessité d’éloigner la production agricole de la production de viande centralisée et intensive ainsi que celle de reconnaître le rôle primordial joué par les peuples autochtones, les communautés locales et les femmes dans les domaines de la conservation de la biodiversité et de la protection des forêts. Toutefois, le rapport aurait pu être beaucoup plus honnête et explicite sur les causes profondes des multiples crises écologiques et sociales auxquelles est confronté le monde en raison des méthodes destructives et extractives d’utilisation des terres à l’échelle mondiale et des intérêts personnels au sein des processus de l’ONU.

Avant le lancement du rapport, nous avons collaboré avec nos groupes partenaires de l’IRCC et de l’alliance CLARA afin de publier dix études de cas concernant les différentes actions climatiques basées sur les droits entreprises par les communautés ayant participé à l’Initiative de résilience de la conservation de la communauté (IRCC). Jointes à un certain nombre d’autres études de cas de l’alliance CLARA, elles constituent un ensemble impressionnant d’actions locales qui, avec le soutien et la protection appropriés, pourraient être renforcées afin de contribuer de manière significative à une atténuation climatique juste et efficace sur le plan social. L’excellent travail accompli par notre groupe membre Heñoi Jey, au Paraguay, en est un exemple remarquable. Cette année, nous avons d’ailleurs été très heureux de soutenir la Foire nationale des semences autochtones et créoles qui présentait l’importante agro-biodiversité du Paraguay et célébrait les efforts collectifs déployés afin de lutter contre le colonialisme, la dépendance aux grandes agro-industries ainsi que le pillage des ressources naturelles.

Le Forum politique de haut niveau qui s’est tenu à New York, en juillet, a également été un événement significatif pour nous. GFC et d’autres partenaires de Women2030 ont été très impliqués dans les campagnes du Groupe Majeur des Femmes (GMF). Avec l’aide d’autres partenaires de Women2030, nous avons dirigé la tempête twitter #HerstoryOfChange, qui présentait les récits inspirants et courageux de la vie et du travail de 12 femmes participant au programme Women2030. Plus tard dans la semaine, alors que des discussions sur l’ODD 13 sur l’action pour le climat fusaient de toutes parts, nous avons publié un essai photographique en collaboration avec le Réseau d’information autochtone sur la façon dont les femmes autochtones du Kenya luttent pour les droits fonciers et les moyens de subsistance durables. La rencontre «Unboxing Gender», organisée au ministère des Affaires étrangères des Pays-Bas où nous avons eu l’occasion de présenter l’étendue de notre travail sur le genre, représente également un événement important dans le cadre de notre campagne “Droits et émancipation des femmes”.

Parmi les autres faits marquants de ces derniers mois, citons la publication de notre rapport annuel 2018, ainsi que de Forest Cover 58 sur l’élevage de bétail à grande échelle et ses conséquences pour les forêts, l’agroécologie et la biodiversité. Ceux-ci sont basés sur des études de cas réalisées par les membres et alliés au sein de six pays différents. GFC a également participé aux négociations sur le climat de Bonn, en juin, et a publié un blog à ce sujet, appelant ainsi la société civile à boycotter les négociations sur les mécanismes du marché et autres solutions douteuses. En collaboration avec nos groupes membres, Brighter Green et les Amis des forêts sibériennes, nous avons organisé un événement parallèle et une exposition mettant en lumière les véritables moteurs de la déforestation, notamment les subventions pour la bioénergie et l’élevage industriel. Nous avons également publié le rapport final de l’IRCC au Sri Lanka à l’occasion de la Journée internationale de la biodiversité, augmentant à 22 le nombre de rapports par pays réalisés au cours du projet.

En avril, nous nous sommes joints au GMF lors du «Forum des pays d’Amérique latine et des Caraïbes sur le développement durable» à Santiago, et avons également participé à la 1ère réunion du Sommet des peuples (Cumbre de los Pueblos). Celui-ci coïncide avec la COP25 de la CCNUCC à Santiago, en décembre. De plus, nous avons participé à deux initiatives du Groupe international de travail sur l’énergie de la biomasse: il s’agissait d’un avertissement destiné aux investisseurs potentiels de cette sphère ainsi que d’un communiqué de presse au cours duquel des groupes internationaux se sont alliés à la population locale afin de s’opposer à la centrale à biomasse de Nuon, aux Pays-Bas. Enfin, nous avons rédigé un blog sur une conférence, à Copenhague, réunissant des groupes pour «défendre les défenseurs» et à laquelle a, d’ailleurs, participé notre nouvelle collègue Linde Berbers.

Nous espérons que vous apprécierez cette édition de Roots et nous encourageons nos membres à soumettre leur nouvelles, publications et événements pour les éditions futures. C’est simple, envoyez-nous un e-mail et nous l’inclurons!

Solidairement,

L’Équipe GFC

 

Publications

Dix études de cas concernant les différentes actions climatiques (8 août) Les droits fonciers et les moyens de subsistance sont essentiels au développement durable des femmes autochtones du Kenya (11 juillet)

Tempête twitter #HerstoryOfChange (8 juillet)

Rapport annuel GFC 2018: défendre les droits et le pouvoir de la conservation communautaire (19 juin)

Couvert Forestier 58: L’élevage de bétail à grande échelle et ses conséquences pour les forêts, l’agroécologie et la biodiversité (14 mai)

Notre biodiversité, notre nourriture, notre santé: la conservation communautaire au Sri Lanka (22 mai)

du blog

 

 

 

Interrompre les négociations sur les mécanismes du marché: les fausses solutions ne seront pas synonymes d’équité et de justice climatique (13 juin) Réclamer l’espace civique ensemble: une conférence à Copenhague réunit des groupes pour défendre les défenseurs (29 janvier)

Événements

Foire nationale des semences autochtones et créoles, Paraguay (27 juillet)

Favoriser la déforestation: s’éloigner des solutions réelles pour faire face à la crise climatique (17 juin)

Nouvelles

Mise en garde adressée aux investisseurs: la biomasse forestière est une activité risquée (2 mai)

Des groupes internationaux s’associent aux populations locales pour s’opposer à la centrale à biomasse de Nuon (12 avril)

Partagez vos nouvelles!

Nous encourageons tous nos membres à nous envoyer vos nouvelles, qu’il s’agisse d’un événement, d’un blog, d’un témoignage, d’un reportage photo ou de vos communiqués de presse. Nous pouvons vous aider à partager votre matériel de campagne! Contactez nous: gfc@globalforestcoalition.org