Skip to content
or

Language switcher

banner image

Les Droits et L’autonomisation des Femmes

Les écosystèmes forestiers sont essentiels à la survie d’innombrables systèmes diversifiés mais inter-reliés qui soutiennent les moyens de subsistance des populations, qui réapprovisionnent les cours d’eau et qui enrichissent la biodiversité, formant ainsi un environnement sain. La déforestation a un impact négatif sur ces systèmes interdépendants/interconnectés puisqu’en plus de causer la destruction de la biodiversité, l’assèchement des sources d’eau ainsi que l’érosion des sols, elle affecte directement les communautés forestières. Ceci a comme conséquence de créer de nouvelles injustices et d’amplifier les inégalités déjà existantes car les populations perdent leurs principaux moyens de subsistance, leurs territoires ainsi que leurs activités socio-culturelles profondément liées à leurs forêts. Souvent, les femmes autochtones et rurales sont touchées de manière disproportionnée par la perte des forêts compte tenu de leurs rôles quotidiens et leurs pratiques qui dépendent grandement d’écosystèmes forestières sains. Ultimement, ceci conduit à une augmentation démesurée de la charge de travail, à la fois reproductive et productive, des femmes.

Les femmes, dans toute leur diversité, sont confrontées à des formes variées et croisées de marginalisation en fonction de leur statut social, leur appartenance ethnique, leur âge, leur classe, leur orientation sexuelle et leur identité de genre, pour ne nommer que quelques exemples. Elles font face à des barrières systémiques allant des normes sociales patriarcales qui les excluent des processus décisionnels, aux lois et aux pratiques discriminatoires qui limitent leur accès à la terre et aux forêts. Les activités extractives soutenues par le système économique capitaliste qui privilégie la croissance du PIB et les entreprises au détriment du bien-être de la population et des écosystèmes sains, mènent à la dégradation des forêts ainsi qu’à la violation des droits des femmes. Par conséquent, il est fondamental d’analyser les impacts différenciés en matière de genre des causes de la déforestation et de promouvoir les droits des femmes au sein des politiques de conservation forestière. GFC collabore avec des communautés et des groupes de femmes locaux afin d’étudier et comprendre les impacts de la déforestation au niveau communautaire, tout en documentant les initiatives et les solutions communautaires menées par les femmes pour palier à la perte de la biodiversité. Le renforcement des capacités du niveau local au niveau mondial sur les politiques forestières sensibles au genre et les droits des femmes, les processus décisionnels ainsi que la participation à la conservation des forêts est également une des principales stratégies de GFC.

En collaboration avec les mouvements féministes et les réseaux de femmes au niveau politique multilatéral international, la Coalition mondiale des forêts milite pour les droits des femmes et les politiques de conservation forestière sensibles au genre. GFC travaille avec le Groupe Majeur des Femmes (MWG de son acronyme anglais) sur développement durable ainsi que sur le suivi des développements au sein des processus environnementaux de l’ONU. De plus, nous faisons partie de Women and Gender Constituency au processus de la CCNUCC, ainsi que du Caucus des femmes de la CDB à la Convention sur la biodiversité. Finalement, GFC est partenaire du Programme #Women2030 qui œuvre à la promotion d’une mise en œuvre sensible au genre des objectifs de développement durable.

Le #ProgrammeFemmes2030 est mis en place au sein de 52 pays à travers différentes régions du monde. Il est dirigé par une coalition de 5 organisations de femmes et de réseaux de genre qui collaborent pour réaliser les objectifs de développement durable (ODD) d’une manière équitable entre les sexes et juste pour le climat.

Nous visons à intégrer les droits des femmes et l’égalité des genres dans toutes nos autres politiques et activités de campagne de GFC.

Suivez #femmes 2030 sur Facebook et Twitter