Skip to content

Language switcher

La résilience de la conservation communautaire

Les Zones et Territoires Préservés par les Populations Autochtones et les Communautés Locales (ICCAs) couvrent entre 12 et 22 % de la planète. Des preuves convaincantes attestent que les ICCAs, non seulement maintiennent de nombreuses cultures et moyens de subsistance uniques, mais aussi qu’elles sont, en matière de restauration et de conservation des forêts, grandement plus efficaces que les zones sous protection conventionnelle. De concert avec d’autres membres du Consortium ICCAs, nous promouvons la reconnaissance légale et politique des Zones et Territoires Préservés par les Populations Autochtones et les Communautés Locales (ICCAs), ainsi que l’autonomie des structures de gouvernance et des droits des communautés qui les gèrent.

Ensemble avec d’autres groupes, nous avons aussi initié l’Initiative sur la Résilience de la Conservation Communautaire (CCRI) afin d’évaluer et de renforcer la résilience de la conservation communautaire. A travers des processus participatifs, nous encourageons les communautés, d’une part à évaluer la résilience de leurs propres pratiques de conservation à la lumière des menaces internes et externes auxquelles elles sont exposées, et d’autre part à développer des recommandations concrètes partant du terrain (bottom-up) pour un soutien approprié de leurs pratiques de conservation.

L’Initiative sur la Résilience de la Conservation Communautaire (CCRI)

Vers un Soutien pour les Populations Autochtones et les Communautés Locales basé sur la Demande

Conserver la diversité bio-culturelle, respecter et promouvoir les droits et rôles des Populations Autochtones, des Communautés Locales et des Femmes dans la stimulation de la diversité bio-culturelle est d’une importance fondamentale pour réduire et renverser la déforestation, et la perte de la biodiversité en général.

L’Initiative sur la Résilience de la Conservation Communautaire a été établie par une alliance informelle d’organisations de populations autochtones autant nationales qu’internationales, des organisations non-gouvernementales et des mouvements sociaux partageant une foi commune dans la gouvernance communautaire et dans des approches fondées sur les droits en ce qui concerne la restauration et la conservation de l’écosystème. A coté de la Coalition Mondiale des Forêts, nous retrouvons des partenaires clefs tels que la Justice Naturelle (Natural Justice), l’Alliance Internationale pour les peuples Tribaux et Autochtones des Forêts Tropicales (Alliance of Indigenous and Tribal Peoples of the Tropical Forests), le Comité de Coordination des Peuples Autochtones d’Afrique (Indigenous Peoples of Africa Coordinating Committee), et le Consortium des Zones et Territoires Préservés par les Populations Autochtones et les Communautés Locales (ICCA Consortium).

Peuples Autochtones et Communautés Locales, une Pierre Angulaire

Il est largement admis que les Peuples Autochtones et les Communautés locales (Indigenous Peoples and Local Communities – IPLCs) jouent un rôle central dans la mise en œuvre, sur le terrain, de stratégies de restauration et de conservation des écosystèmes.

L’Initiative sur la Résilience de la Conservation Communautaire entreprend une évaluation participative de la résilience des Zones et Territoires Préservés par les Populations Autochtones et les Communautés Locales (ICCAs), conjointement à d’autres approches de conservation bio-culturelle.

Elle reconnaît la valeur culturelle portée par ces approches. Aussi cherche-t-elle à explorer et promouvoir le soutien légal, politique, socio-économique, financier, technique et de renforcement des capacités, qui pourrait être fourni afin de maintenir et consolider ces approches et initiatives.

Appui Stratégique

L’Initiative utilisera les résultats des évaluations effectuées par les communautés pour des campagnes de recommandations nationales et internationales qui promouvront les mesures à même de fournir des formes efficaces et appropriées de soutien aux approches endogènes et bio-culturelles à la restauration et conservation de la biodiversité mises en œuvre par les Peuples Autochtones et les Communautés Locales, notamment les ICCAs.

Pour plus de détails sur la CCRI, veuillez vous reporter à l’article méthodologique suivant.